Le débrief du week-end spécial spectacles de fin de saison sportive 2019

Juin 5, 2019 | Infos

Le débrief du président :
(Nous espérons que vous avez du temps devant vous, car lorsqu’il s’y met… Vous vous en rendrez vite compte, il ne fait pas semblant.)

Quel Week-end les amis !

Le temps passe si vite. J’ai le sentiment qu’hier encore il nous restait deux mois pour terminer la préparation des chorégraphies de mon groupe. Et voilà que le spectacle du samedi soir est terminé depuis déjà 3 jours.

Pour bien démarrer ce débrief, je dois des remerciements aux acteurs ayant permis les prestations de ce week-end :

• Je commence avec la mairie car je me suis autorisé une petite blague lors de ma prise de micro juste avant l’entracte. Une bonne partie de l’audience était déjà dehors à prendre l’air, à la buvette pour un rafraîchissement ou plus simplement distraite. (Vous savez, le plus pur style “Fuck les discours, je suis venu voir ma gosse, pas écouter les élucubrations de ce touriste qui ne prépare même pas son discours” que je ne peux blâmer, ils ont raison ! :-D)
Toujours est-il que l’autre partie du public était toujours là et a bien entendu ma manière atypique d’inviter notre maire wavrinois : “Alain doit être dans la salle, il y a bientôt des élections.” Intelligent comme il est, je n’ai aucun doute sur la capacité de notre premier magistrat à avoir interprété cela comme une simple plaisanterie sans aucune animosité. D’autant plus que depuis qu’il occupe ce poste, il a toujours été présent lors des galas de juin et de décembre lors des dîners-spectacles avec Ainsi…Danse (souvent accompagné, cf Thierry qui m’a encore glissé un mot positif à l’oreille à la fin du spectacle du samedi pour féliciter le fruit du travail fourni tout au long de l’année).
Je suis prêt à parier que quasiment toute l’audience attentive à ce moment a saisi le ton humoristique (à force, elle me connait, je ne suis pas le dernier pour jouer les trublions), si j’insiste sur ce point, c’est juste pour les 2-3 sceptiques là-bas au fond. Voici qui est dit !
En bref : Merci à la mairie pour son soutien et la mise à disposition de locaux communaux.

• Merci aux bénévoles de l’association. Il y a trois catégories de bénévoles :
– Les moniteurs, sans eux, Vit’anime W ne serait pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout. Ces moniteurs s’appellent Suzy, Pauline, Marie Flavie, Lise, Erin, Jade, Lisa, Chloé, Pierre et ma propre personne. Ce sont eux qui encadrent vos enfants tout au long de l’année. Ils dépensent leur temps sans compter et par pure passion. Ils n’attendent rien en retour. (J’y reviendrai un peu plus bas)
– Les bénévoles du jour J, ce sont ceux qui contribuent à ce que l’événement se déroule bien, ils aident à mettre en place du vendredi, ils sont à la buvette, ils maquillent, ils habillent, derrière l’appareil photo, au stand de costumes, au point snacking, à la présentation. Ces bénévoles de l’ombre se nomment Fabrice, Sabrina, Marinette, Jacques, Camille, Stéphane, Angélique, Loane, Noémie, Thaïs, Emma, Alicia, Brigitte, ‘Cloucks’, Jo, Denis, Wissem, Alexis, Sandrine, Jacques (encore un autre :-)).
– Les aides de camp d’après spectacle, ceux qui apportent un soutien précieux lorsque notre équipe initiale est déjà bien éprouvée du spectacle, ils nous aident à ranger, je les citerai bien mais j’ai peur d’en oublier.

• Merci aux parents ayant joué le jeu en apportant quiches pour le stand snacking. C’est toujours appréciable et cela nous permet de proposer plus de matière à restauration.

• Merci à nos jeunes pour leur implication et leur enthousiasme lors du spectacle, et tout au long de l’année. Croyez-moi, lorsque je disais au micro que nous avons passé une année compliquée. Je pesais mes mots. Partager une salle sans isolation sonore est sacrément inconfortable. Imaginez que vous entendez tout ce qu’il se passe dans le groupe d’à côté, sauf que vous devez faire abstraction totale de ce qu’il s’y passe et rester concentré. Pas facile quelque soit l’âge. Le plus dur est derrière nous est le spectacle fut tout de même de très bonne qualité, nous pouvons en être ravis.

• Merci aux parents pour leur présence positive et leurs applaudissements nourris tout au long du week-end.

Bon, maintenant, sur quel sujet débriefer ? Voyons voir :

Pour la première fois cette année, nous avons proposé deux spectacles dans le week-end. Nous voulions intégrer les groupes les plus jeunes à ce week-end festif sans surcharger le programme du samedi soir. De plus, les danseuses les plus petites sont généralement plus affectées par la fatigue le soir. Le plan du spectacle spécial ‘très jeunes’ le dimanche après-midi était idéal. Force fut de constater que ce spectacle du dimanche s’est très bien passé. Les filles des groupes 1 à 4 (renforcées par deux chorégraphies des mamans du groupe adultes) ont dispensé un programme de 14 chorégraphies (en deux parties). Le public un peu différent de la veille au soir, un peu moins nombreux (logique, il y avait sur scène environ moitié moins de danseuses que la veille) mais autant emballé par le spectacle. Cette première fut à mon sens une réussite.

Je reviens sur le spectacle du samedi soir. Et le moment fatidique de l’ouverture des portes redoutée par pas mal de monde. J’ignore si ma réponse à une remarque sur Facebook qui pointait du doigt le comportement primaire de certains à ce moment crucial de la soirée a porté ses fruits, en tout cas, j’ai eu le sentiment de ne pas voir une cohue animale. C’était plus calme cette année. C’est bien, tant mieux !

Pour avoir échangé avec quelques parents, les costumes semblent être un des points forts de nos prestations. Ce point ne me concerne pas du tout car je suis nul en costumes. Je suis néanmoins ravi pour Suzy qui se décarcasse pour nous pondre des trouvailles sorties de l’espace. Les chorégraphies plaisent également au plus grand nombre. Nous les créons avec cœur, ces retours positifs sont de bien justes récompenses.

Je passe maintenant à la partie du débrief un peu plus personnel :

Habituellement, l’organisation du final du spectacle de juin tourne entre 2-3 monos. M’étant chargé de celui de l’an passé, j’étais tranquille cette année (et oui c’est un exercice redouté car cela bouffe du temps et de l’énergie), je me suis tout de même proposé pour rempiler cette année. Ayant le goût du challenge, je voulais tester un final lent pour contraster avec le “You Can’t Stop the Beat” super rapide de 2018. Un pari qui me semblait jouable avec “The Show Must go on”. A posteriori, ce fut gagnant. Pas certain qu’il fit l’unanimité, mais il y a eu du frisson dans le public, j’en suis sûr.

Je termine avec une note un peu douce-amère. Je reviens sur mon propos du moniteur qui n’attend rien en retour (évoqué plus haut). Je peux confirmer qu’en m’engageant dans cette mission, je n’attends rien… Mais ce serait mentir. Certes partager une passion et donner de ma personne pour pousser des petites jeunes vers le haut est enrichissant. Je n’attends pas une médaille pour cela. En revanche, je déplore ce côté trop consumériste que je constate de plus en plus chez les parents. Cela ne coûte rien de venir, ne serait-ce que saluer la personne qui a encadré son enfant tout eu long de l’année, (Parce qu’il n’y a pas que le temps passé à la danse, il y a aussi le temps masqué à préparer l’année, la communication, les spectacles…) c’est tout ce que j’attendais. Figurez-vous que pour la moitié des filles de mon groupe, j’ignore totalement à quoi ressemblent les parents. Je ne les ais jamais vus de l’année, d’ailleurs, existent-ils vraiment ? Peut-être suis-je dans une dimension parallèle.
Blague à part, fort heureusement, l’autre moitié, celle existante est avenante et sympathique. Ouf ! 🙂 (Bah oui, parce que je ne peux m’empêcher de m’imaginer à leur place. Je réagirais comme cette deuxième moitié, cela s’appelle ‘la moindre des choses’)

Je referme la parenthèse plus personnelle pour conclure : Si le week-end fut fatiguant pour toute l’équipe, il fut réussi sur bien des points. Nous, l’équipe de Vit’anime W, pouvons enfin profiter de l’été pour recharger nos batteries avant de repartir de plus belle.

A noter : Les rendez-vous permanences photos les samedis 15 et 22 juin de 13h à 15h à l’école Anatole France.

En bonus, les photos du week-end : Cela se passe ici.